Chiot

Information à savoir concernant les chiots.

L'exercice chez le chiot

Il n'est pas facile de savoir la quantité d'exercice qu'on peut faire avec un chiot.  Tous les chiens, mais particulièrement les grandes races ne doivent pas faire trop d'exercices en jeune âge et pas trop d'exercices brusques sur les articulations.  On évite le plus possible les escaliers et les courses folles avec changements de direction brusques. 

Pour un chiot, il y a une "règle" qui existe.  On parle de 5 minutes par mois d'âge.  Donc si un chiot a deux mois, 2 X 5 minutes = 10 minutes d'exercice.  On parle donc de périodes de 10 minutes d'exercice soutenu continu par jour.  On peut faire plusieurs périodes de 10 minutes d'exercice dans la journée.  Quand je parle d'exercice soutenu, je parle d'une course continue, d'une marche avec ou sans laisse, etc.

Pourquoi cette règle ? Pourquoi ne pas faire autant d'exercice que l'on veut avec le chiot ? C'est bon et il est calme après.  Ceci est dans le but de réduire le plus possible le risque d'avoir éventuellement des problèmes de santé liés en autre, aux articulations, comme le chiot est en période de croissance. Cela ne garantie pas que le chien n'aura pas de problèmes puisque d'autres éléments doivent aussi être pris en considération, mais cela donne une chance. 

Ne pas oublier que le travail mental est très bon pour les chiots et les fatigue également.  Alors pourquoi ne pas en profiter pour faire des périodes régulières de stimulations mentales ? On peut lui apprendre des commandements, lui faire chercher des gâteries cachées dans la maison, etc. Vous verrez que votre chiot pourra aussi tomber de fatigue après cela !

La propreté

Lorsqu'on adopte un petit chiot et qu'il arrive à la maison, quelle est la première chose qu'on lui enseigne ?  La propreté bien sûr ! Comment lui enseigner ?

Comme dans tout ce qui concerne les chiens, il existe plusieurs méthodes pour montrer aux chiens à être propre dans la maison.  Je vous explique la mienne qui a toujours eu du succès, du moins à ce que je sache ! :)

Premièrement, il est important de sortir le chiot régulièrement à l'extérieur afin qu'il puisse faire ses besoins.  À l'âge de deux mois, le chiot ne peut se retenir longtemps.  C'est pour cela qu'il est important de le sortir souvent : 

- Dès qu'il se réveille d'une sieste

- Après une période de jeux

- 20 minutes après avoir mangé ou bu

- Régulièrement au cours de la journée

Il faut être patient lorsqu'on sort un chiot dehors pour ses besoins.  Souvent, cela peut prendre du temps avant qu'il fasse pipi ou caca. On peut aussi laisser un de ses cacas sur place.  Cela pourra l'aider lors des prochaines fois pour le stimuler à faire ses besoins et à comprendre.  L'amener également où il a fait pipi la dernière fois pourra aussi l'aider à sentir l'odeur et à le stimuler.

Lorsque le chiot fait ses besoins à l'extérieur, on doit faire la fête et le féliciter.  On peut aussi lui donner une gâterie.  Cela permettra de lui montrer que ce qu'il vient de faire est très bien et que c'est ce que l'on veut.

Si le chiot fait ses besoins à l'intérieur, si vous ne le prenez pas sur le fait, cela donne rien de le réprimander.  Il ne comprendra pas pourquoi vous le chicaner.  Si vous le prenez sur le fait, lui dire "non" et aller le porter à l'extérieur à l'endroit où il doit faire ses besoins afin qu'il puisse faire l'association.

Si votre chien fait ses besoins à l'intérieur, son caca, et qu'il se met à le manger immédiatement après, souvent c'est pour ne pas laisser de traces et ne pas se faire gronder. N'en tenez donc pas compte et sortez-le à l'extérieur si vous le prenez sur le fait.

Il est aussi important de  bien nettoyer si votre chiot s'échappe à l'intérieur.  S'il sent l'odeur où il a déjà fait pipi ou caca, cela peut le pousser à le refaire.  Le meilleur nettoyant que je connaisse est de faire un mélange moitié eau et moitié vinaigre.  Le vinaigre enlèvera complètement l'odeur.

Les chiots font souvent sur les tapis.  Donc si vous avez des tapis que vous pouvez enlever, le faire pour éviter les dégats.

Comme je le mentionnais ci-haut, les chiots ont peu de retenu quand ils sont jeunes.  Donc s'ils ont compris le principe de demander la porte, il pourra vous indiquez qu'il veut aller dehors tout simplement en passant devant la porte.  Il ne peut pas encore s'asseoir devant la porte et attendre.  Donc si vous ne le sortez pas immédiatement, il risque de s'échapper.  Il faut être très attentifau chiotet à tous ses comportements.

Il faut s'armer de constance et de patience.  Certains chiens deviennent propres très rapidement tandis que pour d'autres, c'est un processus un peu plus long.

Les périodes de développement du chiot

 Les chiots passent par différentes périodes avant de devenir adulte, comme les enfants si on peut dire :

  • De 2 à 4 mois : C'est la période de socialisation. On essaie de montrer au chiot le plus possible de choses.  C'est la période dans laquelle il va apprendre le plus.  C'est pourquoi il doit voir le plus possible de choses pour s'y habituer : voiture, autres chiots, chiens adultes, vélo, etc.

 

  • De 2 à 6 mois : Il s'agit de la période de découverte.  Le chiot ne veut rien manquer et il a beaucoup d’énergie.  Il est parfois même nécessaire de lui donner des périodes de repos, de l'arrêter un peu en le mettant dans une cage ou sur un coussin pour qu'il dorme et se repose.  Tout dépendemment du chiot, cela peut être nécessaire ou non.

 

  • 6 à 8 mois : Il s'agit de l'adolescence. Le chiot pousse les limites, se prend pour un grand, n’écoute plus les commandements qu'il connaissait et faisait pourtant si bien quelque temps avant. Certains chiots ont une adolescence plus difficile que d'autres.  Il faut s'armer de patience et cela finira pas passer.  Patience, constante et persévérance sont la clé du succès et du passage de cette étape !

Chacune de ces périodes amène sont lots de difficultés et de plaisir.  Même si parfois ce n'est pas évident,profitez de chaque instant parce que votre chiot grandira et vieillira très rapidement.  La période chiot est tellement plaisante et unique.  Encore une fois, chaque chiot est différent et certains sont plus durs que d'autres au cours de certaines périodes.  Mais ce ne sont que des périodes...ça passera !

Arrivée du chiot à la maison

L'arrivée du chiot à la maison doit se faire tout en douceur pour les premiers jours.  C'est une toute nouvelle adaptation pour lui.  Il pert tous ses reperts : sa mère, ses frères et soeurs, sa demeure, etc.  Lors de son arrivée, je vous dirais de la laisser tranquille pour les premiers jours, c'est-à-dire de ne pas le sortir partout et de ne pas inviter une tonne de visite à venir le voir.  Cela permettra à votre chiot de s'adapter à son nouvel environnement et sa nouvelle famille.

Après quelques jours, sortez-le où vous voulez, mais pas à plusieurs endroits au début dans la même journée. Et si vous invitez des gens à venir le voir, ne faites pas venir toute la parenté en une seule fois. Allez-y petit à petit afin qu'il s'habitue à ces nouvelles personnes comme il faut et vice-versa. 

Si vous avez déjà un chien, je vous conseille de les faire se rencontrer dans un endroit neutre.  À l'extérieur de la maison sur le terrain d'un voisin, dans un parc, chez un ami, etc.  Bref, dans un endroit où le chien que vous avez déjà connaît moins et n'est pas considéré comme son territoire.  Ce sera plus facile pour l'adaptation entre les deux chiens.

Ce sont des petits trucs pour aider le chiot à s'adapter à sa nouvelle vie et aussi pour aider les membres qui font déjà partis de la famille.  Vous pouvez ne pas respecter ces règles et son intégration et adaptation se passera bien aussi.  Toutefois, en suivant ces quelques conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté.

Le choix du chiot/chien

Lorsqu'on a identifié la race que nous voulons, reste maintenant à choisir le chiot parmi tous les chiots afin de trouver celui qui nous conviendra.  C'est d'une importance primordiale.  Le chiot doit correspondre à notre personnalité et aussi à notre mode de vie.  Si vous avez un chiot très actif et joueur et que vous êtes une personne très calme qui aime écouter la télévision tranquille le soir, ce sera problématique.  Également, si vous êtes une personne très timide qui a de la difficulté à s'affirmer et que vous adoptez un chiot qui est plutôt dominant et qui demande quelqu'un qui saura le diriger et être un maître ferme (une main de fer dans un gant de velours), encore là, ça risque d'être problématique.

Plusieurs personnes finissent malheureusement par se départir de leur animal parce que celui-ci a tel ou tel caractère ou est trop actif ou autres raisons, et cela aurait très bien pu être évité avec le bon choix du chiot.  Si vous achetez chez un éleveur, celui-ci sera vous conseiller. Il connaît très bien ses chiots et avec le descriptif que vous ferez de votre personnalité et surtout de votre mode de vie, il saura vous faire adopter le bon chiot pour vous et votre famille. Si vous adoptez un chiot dans un refuge ou une animalerie, ils seront normalement vous conseiller.  Si vous devez vous débrouiller seul, vous pouvez trouver sur internet ou dans des livres, des tests à faire pour vous aider à choisir le bon chiot.  Il y a toutefois un bémol sur ces tests, car il faut savoir bien les interpréter et également jumeler cela à d'autres points à analyser, mais cela pourrait quand même vous aider si vous devez choisir seul votre chiot. J'en parlerai dans un autre billet.

Ne choisissez surtout bon un chiot parce qu'il est mignon, que vous aimez ses couleurs ou ses beaux yeux bleus. Si vous faites cela et que vous tombez sur un chiot qui correspond parfaitement à vous et votre mode de vie, vous avez été chanceux.  Courez vous acheter un billet de loterie !!!!  Sourire  Sans blague, le choix d'un chiot est une étape très importante. N'oubliez pas qu'un chien sera dans votre vie pour un minimum de 10-15 ans tout dépendamment de la race.  Il faut donc bien le choisir afin d'éviter de remplir les refuges de chiens délaissés pour les mauvaises raisons ou plutôt, les mauvais choix...

* Je parle de chiot dans ce billet, mais le choix est tout aussi important pour un chien adulte.

La socialisation

La socialisation du chiot est un aspect primordial de son développement.  La période de socialisation se passe entre l'âge de 8 semaines et 16 semaines.  Cela ne veut pas dire qu'après 16 semaines un chiot ne doit plus être socialisé ou qu'il n'y a plus rien à faire de ce côté.  C'est seulement qu'après cet âge, certains apprentissages au niveau de la socialisation seront plus difficiles à faire et le chiot pourrait moins bien s'adapter à des éléments qu'il n'a pas vu avant 16 semaines (4 mois).

La socialisation est la période où le chiot découvre son environnement, apprend à côtoyer d'autres chiens de tout âge, apprend à côtoyer des humains, entend des bruits différents, etc.  Il est donc important de faire voir plein de choses différentes à votre chiot. Amener-le au parc, chez vos parents et amis, faites-le côtoyer des enfants, des adultes, d'autres chiots, connaître ce qu'est un bruit de tonnerre, un bruit de marteau, une voiture, un train, une balayeuse, etc, etc.  Il doit découvrir, connaître et voir le plus de choses possibles. Cela l'aidera grandement dans son développement et à s'habituer à l'environnement.

Amenez donc votre chiot partout avec vous pour lui faire découvrir le monde !

Les races

Souvent les gens choisissent une race de chien parce qu'ils la trouvent belle.  Une race c'est beaucoup plus que des caractéristiques physiques; les caractéristiques psychologiques sont  très importantes. Il est donc primordial de bien se questionner avant de choisir une race de chien pour savoir si cette race nous convient. Par exemple, si on souhaite adopter un chien qui demande peu d'exercice, la race du boxer ou encore le husky, ne sont pas pour nous. Même chose si on souhaite avoir un chien qui aime tout le monde, le chow chow qui est un chien indépendant et qui n'aime que ses maîtres ne serait pas un choix judicieux. Il est donc très important de regarder attentivement toutes les caractéristiques composantes d'une race. 

Certains aspects physiques, autre que la beauté, doivent aussi être considérés. On peut parler du poil ( poil court ou long, poil dur ou non, sans perte de poil, etc.), la grosseur adulte (petit, moyen, gros) et autres caractéristiques (bave ou ne bave pas par exemple).

Il existe des centaines de races. Il est certain que vous réussirez à trouver celle qui vous convient. Un petit truc est de se faire une liste des caractéristiques que l'on souhaite retrouver ou non chez notre futur compagnon canin. Par la suite, votre recherche au niveau de ou des races qui vous conviennent sera plus facile à effectuer. Vous pouvez également demander l'aide d'un professionnel.

Le choix de la race est un des critères de base à considérer dans l'adoption d'un chien. C'est le premier choix à faire suite à la décision d'adopter un chien.

Les changements

Adopter un animal change une vie et ce peu importe le type d'animal qu'on adopte. On doit lui faire de la place dans notre vie, dans notre demeure, dans notre famille. Notre quotidien changera, nos habitudes également et cela engendrera de nouvelles responsabilités. C'est bien sûr un évènement positif, mais cela apporte tout de même quelques conséquences qui ne sont pas toujours agréables et auxquelles nous devons penser. Il y a des solutions pour tout problème (pipi dans la maison, destruction de biens, mâchouillement, jappement, etc.), mais d'autres inconvénients ne peuvent être évités suite à l'arrivée d'un chien (perte de poils, besoin d'exercice de l'animal, frais vétérinaires, etc.). Il faut être conscient de ce que tout cela apporte afin de ne pas regretter notre choix et de ne pas devoir se débarrasser de l'animal pour de mauvaises raisons.

L'adoption d'un chien est un contrat d'au moins 10 ans et cela peut même aller jusqu'à 20 ans ! Ce n'est donc pas une décision qu'il faut prendre à la légère. On doit y avoir bien réfléchi et les autres membres de la famille doivent aussi être en accord avec l'adoption d'un chien et savoir à quoi s'attendre. Cela évitera bien des déceptions et des problèmes autant pour vous et votre famille que pour l'animal.